A la suite de son Tunnel sous l'Atlantique (1995), reliant le Centre Pompidou à Paris et le Musée d'art contemporain de Montréal, et puis des tunnels Paris/ New Delhi puis Lyon/Bruxelles et Dakar, qui monopolisaient (il y a 17 ans) une technologie de pointe, Moben propose aujourd’hui grâce aux technologies du web actuelles à tous les internautes de creuser de chez eux et de partir à la rencontre des autres mineurs et de leurs images. Et si le lancement des Tunnels Autour du Monde entre la Silicon Valley et le pays du matin calme est tout un symbole : l’esprit pionniers US et la modernité asiatique. Il dresse un Focus sur la création Française d’un Benayoun aujourd’hui installé à Hong Kong et une base icônographique très européenne (celle de la Réunion des Musées Nationaux) que Moben voudrait rendre internationale. «Le tunnel fonctionne, au sens propre comme au figuré, comme un rhizome il pousse de lieu en lieux et favorise la propagation, il constitue un modèle viral de développement artistique» peut-être en renforçant le concept de multi-users cher à beaucoup d’artistes chercheurs. Tunnelplan.pngBenTunExlicatif.pngBen_Tun_Dispo.pngtunnel1.png Ainsi, chacun va «re-sculpter la planète comme les termites construisent des montagnent…», et les événements internationaux IRL seront appelés à rester à la face visible de l’Iceberg, les grandes portes de cette «grande évasion» culturelle. Après San José et Séoul puis de la School of Creative Media, Creative Media Center, City University of Hong Kong (CityU) où Moben enseigne. Après, ce réseau gagnera la SAT à Montreal, puis de la Parsons New School of Design à New York, en passant probablement par Kiasma Helsinki… il n'est pas impossible que «le lancement Français (du TUNNEL de Moben) se fasse dans une ville de province»... œuvre à suivre et à creuser !