Aujourd’hui c’est chez Ilan Engel Galery que Bianchini réinvente trois de ses anciennes recherches. Une adaptation pour une monstration factuelle en triptyque design de All Over ; pièce internet (images de traders en ACII art) indexée sur les flux boursiers et imaginée en 2009 pour le site du Jeu de Paume. BiancAllOverS.jpgBianchiniAllOverL.jpg D’autant qu’à plusieurs 2001, mur de foule qui réalise une « ola » comme dans un stade. BianchniDAutantHT.jpg Mouvement en temps réel du geste du visiteur sur un écran tactile projeté sur les cimaises. Installation qui fut présentée dans plusieurs versions et notamment au Centre Pompidou l’année dernière. Elle est ici visible dans une version plus juste, à tous les sens du terme.

Et puis Opération Opération expose une dernière versions de LA pièce en réseau par excellence : Tous ensemble. Cette œuvre multi-users dont le concept semble être le grand enjeu conjoncturel d’un Bianchini : sculpteur d’image et d’usages. BianchTousEnsembleFace.jpg Cette dernière présente tel un écran de contrôle de caméras de surveillance au cadrage identique dans des temps différents, une mosaïque d’images noir et blanc (35 images), Images des manifestants esseulés à rassembler avec 7 souris (7 players) mais un seul curseur à s’approprier : un casse tête relationnel… à jouer en famille ! BianchiniTousEnsembleL.jpg Cette œuvre est certainement la plus complexe et la plus représentative des recherches actuelles de Samuel Bianchini. Elle réinvente une esthétique relationnelle en réseau au sein d’une œuvre numérique partagée. Elle propose de faire vivre une expérience à plusieurs visiteurs fraternels et rivaux. Ce concept de « réseau partagé » de Tous ensemble, comme de pOlymic Games, est selon Bianchini trop sous estimé alors que c’est un des grands challenges contemporains. Entre politique et esthétique entre militantisme et technophilie, l’art de Samuel Bianchini nous fait partager des expériences nouvelles.

En proposant au public des galeries parisiennes 3 de ses œuvres interactives « réaménagées » ce jeune artiste revendique une place dans le marché de l’art frileux des technologies et de l’interactivité. Car cet artiste de renommée internationale façonne une œuvre sculpturale contemporaine et vivante que tout musée versé dans l’art d’aujourd’hui devrait appréhender.