Le territoire des ancêtres de Dennis Nona (ici avec un de ses graveurs) est un archipel de petites îles silencieuses cernées par deux terres : au nord la Nouvelle-Guinée, au sud l'Australie. Il y a très peut de temps (en 1991) ses frères, arrivés dans ce détroit de Torres il y a plus de 3500 ans, ont défiés la haute cour de justice Australienne en refusant de reconnaitre le concept de Terra Nullius selon lequel les Terres et les eaux australiennes n'appartenaient a personne avant leur annexion par la courrons britannique. Ce combat communautaire et a l'image de la posture de Dennis Nona dans notre contemporain mondialisé. Ce mythe n'est pas revisité comme le sous-titre cette exposition australienne. Le mythe est la médium de l'œuvre de Nona qui est un passeur au même titre que les chamans et autres conteurs de sa tribut qui, entre ciel, terre et mer, cultivent un rapport privilégié avec les éléments et les animaux qui partagent ce territoire et leur quotidien depuis la nuit des temps. OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA Car si le travail de Nona est on ne peut plus contemporain, c'est parce qu'il redonne non pas ses lettres de noblesses aux mythe de son peuple, mais surtout parce qu'il transcende des techniques d'expression artistiques ancestrales comme la sculpture et la gravure, leur redonnant une actualité et un éclat qui vont nous permettre de porter un autre regard sur notre art occidental. OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA Eau-forte, linogravure, gravures laser, bronze, aluminium, nacre… Dennis Nona pousse ces techniques d'autrefois vers une contemporanéitée futuriste qui propulse les mythes et les histoires de son peuple dans le 21iéme siécle. Ainsi Mutuk, Dugal, Goba, Saulal, Yawarr, Ubirikubiri, Gubuka, Dadu, Zurathau Dogai sont autant de mystères que d'histoires venues d'un autre temps et que Nona nous transmet comme sa mère conteuse, et plus grande source d'inspiration, l'a transmis à ce jeune aborigène, magicien la terre, de la mer et du ciel en hommage à son ancêtre Waii. Septième génération, cet ailleul dont le nom Waii est aujourd'hui devenu un nom commun qui décrit l'afflux des créatures marines allant et venant sur les récifs du détroit de Torres au grés des marées, en deux mots l'abondance...

Et si Denis Nona y voit un parallèle avec ses expositions internationales, événements qui se succèdent et pour lesquels ses œuvres voyagent sur de grandes distances par air et par mer avant de revenir à leur point d'origine en Australie, il y a une certaine pointe de fierté dans l'œuvre de Nona, celle de son île de Badu morceau de terre sur lequelle sont conservés les crânes Waii et son frère Soibai ultimes guerriers d'une des ultimes batailles épiques de ce peuple des antipodes.... Avant l'arrivée des missionnaires blancs dans ces îles entre ciel terre et mer. OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA Alors aujourd'hui ne soyons pas comme ces Missionnaires et ouvrons notre Art Contemporain à cet art de Badu, de cet art d'avant Waï, à cet art qui est autant Australien que le concept de Terra Nullus, à cet art qui appartient au ciel, à la terre, à la mer… à Nona et à un morceau de chacun de nous !