OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En effet cette série de personnes anonymes le long des freeway de Los Angeles a quelque chose de surréaliste. Cette série sur les marcheurs, les piétons de cette Amérique gigantesque où l’automobile est reine (surtout dans ces années 78/80) nous rappelle l’insignifiance de l’homme dans le monde inhumain de banlieue et de voie expresse qu’il a imaginée pour son plus grand malheur. Ici, le temps est arrêté. Ici, la vitesse est suspendue à la prise de vue de la chambre 5X7 inch d’Antony Hernandez qui fixe ces anonymes en attente de bus ou de but le long des rubans d’asphalte. Cette série Waiting, Sitting, Fishing and some Automobiles donne le ton à cette exposition d’une « Amérique sans nom ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On aurait peut-être aimé y voir Duane Arbus, Robert Franck ou Depardon, mais ils auraient encore été trop Européen. Même si l’autre versant d'anonyme et de ces classiques tirages en noir et blancs sagement accrochés au BAL sont mis en perspective par le travail contemporain de deux jeunes Italiens Arianna Arcara & Luca Santese sur l'histoire de l'Amérique et de sa photographie populaire. Detroit : a self portrait est un assemblage improbable de photos trouvées par nos deux amis qui ont trié, classé et re-photographié ce trésor sortie de la rue pour nous montrer la vie des anonymes de Détroit : pauvres et souvent noirs, malheureux et même morts !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Aussi précipitez vous au BAL (c’est gratuit ces 18 et 19) pour découvrir ce patrimoine photographique complété par les autres photographes d’Anonymes : Chauncey Hare, Doug Richard, Bruce Gilden, Lewis Baltz et les films de Sharon Lockhart et Standish Lawder. Et puis, pensez à visiter régulièrement le BAL avec son Bar restaurant et sa Librairie étonnante. Un lieu nouveau et intéressant dont la bouillonnante directrice Diane Dufour vous fera partager sa passion pour l'image à travers une programmation hors normes … un BAL à Suivre !