Dans ce temple de l’image qu’est le Jeu de Paume, depuis sa création, et de l’image reproductible contemporaine depuis l’arrivée de Marta Gili et de Alain Dominique Perrin à sa tête, ce musée parisien a su aller vers la jeune création et les images transversales qui animent notre quotidien. Sa dernière trouvaille au sein d’une exposition grand public sur Fellini… ouvrir son espace virtuel à un jeune artiste chercheur des arts numérique Samuel Bianchini. Avec une pièce All Over qui nous montre « une série d'images réalisées uniquement avec des caractères typographiques, à la manière de l’Ascii Art, méthode d’affichage utilisée par les premiers informaticiens. Mais, ici, les chiffres et les lettres qui composent ces images sont changeants, dynamiques : ils proviennent en temps réel des flux boursiers mondiaux. Au préalable fixes, ces photographies (manifestation, traders, supporters, meeting religieux ou politique, …) ainsi transformées sont tributaires des mouvements financiers qui les alimentent en même temps qu’ils les perturbent. » Bianchini_AllOver_Web.jpg

Une série d’images fixes, vanités contemporaines, d’une société où tout est interactif, même l’argent. Cet Argent, qui a toujours mener les destinées du monde, influe aujourd’hui sur les images du monde. Pourtant, lorsque ces images sont des représentations de ce monde de l’argent, et que ses transactions les brouille, on se dit que rien n’est encore perdu ! Clic…